Avec l’arrivée des grands froids, vous avez peut-être déjà installé des mangeoires pour nos amis à plumes. En effet, la nourriture est essentielle pour permettre aux oiseaux d’affronter les basses températures. Or, en hiver, les graines sont plus rares et la terre gelée empêche les oiseaux d’attraper les vers qui se sont profondément enfouis dans le sol.
Voici donc quelques conseils pour leur apporter notre aide, tout en évitant d’éventuelles maladresses :
🐦 Débutez le nourrissage aux premières gelées jusqu’au mois de mars lorsque les températures commencent à se radoucir.
🐦 Placez la nourriture hors de portée des prédateurs, notamment des chats.
🐦 Privilégiez plusieurs petites mangeoires plutôt qu’une seule grande. Cela limitera les disputes, sources de stress importantes et consommatrices de calories.
🐦 Si vous placez votre mangeoire à proximité d’espaces vitrés, pensez à vérifier que ces obstacles sont « visibles » par les oiseaux, c’est-à-dire qu’ils ne reflètent pas l’environnement extérieur. En effet, les collisions avec les surfaces vitrées sont une source de mortalité importante. Pour pallier cela, il existe divers moyens : autocollants, stores, rideaux…
🐦 Privilégiez les graines de tournesol et les fruits : évitez le pain ainsi que les aliments salés ou épicés, tels que des restes de repas. Les oiseaux trouveront suffisamment de source de gras avec ces graines. Pensez aussi à leur proposer un point d’eau.
🐦 Evitez également les boules de graisse en filet dans lesquels les oiseaux peuvent notamment s’emberlificoter. De plus, en fonction de la graisse utilisée, celle-ci risque de se coller aux plumes lorsque l’oiseau nettoie son plumage.
🐦 Faites attention à l’hygiène : nettoyez et désinfectez la mangeoire, ne laissez pas moisir les graines, changez également régulièrement l’eau, etc.
🐦 Si vous observez des oiseaux malades ou que vous découvrez des individus morts, stoppez immédiatement tout apport de nourriture et désinfectez la mangeoire et ses environs.
🐦 Au printemps, arrêtez progressivement le nourrissage afin que les oiseaux s’habituent, en douceur, à trouver d’autres points de nourriture. Au printemps, les oiseaux deviennent territoriaux. Continuez à leur proposer de la nourriture en cette période peut donc être source de conflits, voir se traduire par un échec des nichées.
L’observation des oiseaux de nos jardins est une activité à la fois passionnante et relaxante, aussi on vous souhaite un beau spectacle ! 
Crédit photos Thierry Creux